J’avais déjà parlé d’auto-hébergement. J’en reparlerai d’ailleurs, car mon aventure ne fait que commencer.
Parti initialement pour utiliser du matériel de récup (mon EEEPC), j’ai finalement acheté un Raspberry.

Pourquoi un Raspberry ?

Si le choix s’était initialement porté sur du matériel existant, c’était surtout une histoire de coût et de doutes.
J’ai installé Yunohost sur un Asus 1001HA que j’avais acheté il y a presque 7 ans parce que mes tests ne me coûteraient rien, et qu’un serveur sur un Atom à 1Ghz, 2 Go de RAM et un DD de 186 Go c’est largement suffisant.
De plus, avoir un écran et un clavier intégré c’est quand même bien pratique quand on arrive du mutualisé.

Mais j’ai voulu franchir le pas. Ça tombe bien, mon anniversaire était il y a quelques jours, et madame n’avait pas d’idée. Plutôt que lui faire acheter une énième tireuse à bière ou un téléphone, j’ai opté pour un Raspberry avec quelques accessoires.

La principale raison est certainement que c’est plus pratique : Sur ma petite console qui accueille déjà mon téléphone fixe, ma box et un DD externe, le PC commençait sérieusement à gonfler ma femme. De plus le disque fait un peu de bruit, ça n’arrange pas mes affaires.

Alors le Rpi me paraissait une bonne idée. Avoir un truc bien plus petit qu’on branche et qui puisse se faire oublier, ne consommant presque rien, ça me plaît pas mal.

Déballage du kit

J’ai opté pour un kit avec quelques accessoires chez Cdiscount :

kit raspberry

  • Un Raspberry Pi 3 B (avec Bluetooth et Wifi, inutiles), un arm64 4 cœurs à 1.2Ghz 1Go de RAM
  • Un boîtier pour le Pi
  • Un transfo 5V 2500mA pour l’alimenter
  • Câble HDMI
  • 1 mini SD de 32Go
  • 3 dissipateurs, car apparemment le dernier Rpi chauffe pas mal

Pour info, j’ai payé le tout 75€ frais de ports compris.

Sinon, je suis surpris de la petite taille du bordel. Le Pi est aussi large qu’un disque dur 2.5. Niveau encombrement, c’est plutôt pas mal 🙂

Je m’empresse de monter les radiateurs sur les chipset, et faute de temps, laisse tout le bordel sur la table.

Installation

Les jours passent, et je dispose de quelques heures à moi. Rien qu’à moi, ou presque.
J’en profite pour sortir la mini SD et foutre l’ISO de Yunohost dessus, et je la balance dans le Raspberry, que je remonte et installe :

raspberry bass

Posé sur le caisson, la classe assurée 😉

Je branche le HDMI sur la télé (ça tombe bien, elle est à coté), et on branche le transfo. Ça fait des lignes de partout, ma femme croit que je hacke la NASA ou le crédit lyonnais, et s’étonne que je ne branche pas de souris/clavier.
Mais ça c’est juste pour voir si ça fonctionne, l’écran ne sert absolument à rien.

Depuis la box, je lui alloue une IP fixe dans le réseau local, et je m’y connecte en SSH.
Je lance la postinstall, et il est déjà l’heure de laisser ça de coté.

Je me dis quand même que c’est génial ces petits trucs, et que si un jour j’abandonne l’auto-hébergement, je lui trouverai bien une autre utilisation.

Quand j’aurai le temps

Faudrait que j’installe les applications qui vont bien, transférer mon blog, mon nom de domaine, mes mails, automatiser les backups sur un DD externe, monter un cloud sur un autre, …

Pour l’heure, la priorité est de faire un meuble, parce que j’aime bien bricoler aussi, pour accueillir tout ça et libérer ma console. Ah et je change de box aussi, je vient de commander l’échange de ma Freebox Revolution par une mini 4K, on verra ce que ça donne.

Du coup je sors la scie circulaire, une planche qui dort dans mon garage depuis plus de 2 ans. Un coup de peinture et voilà le résultat, dont je ne suis pas peu fier 😉

meuble-DIY

On dirai pas du Ikea ?