Ce billet fait suite à l’article de Cascador Lien, contact, confiance. En fait non, ce n’est pas une suite, c’est comme il l’appelle, un rebond.

Je rebondis vite, j’ai pas le temps

Faut pas se leurrer, tout le monde court après le temps.
Le constat que j’en ai, c’est que si demain je suis au chômage, je n’aurais toujours pas le temps de faire tout ce que je souhaite. Et j’imagine ne pas être seul dans ce cas.

C’est pour moi une des raisons qui font que les blogueurs ne font plus ce ping-pong. J’ai personnellement fait un choix. Entre la technique, dans laquelle je pense être doué, et la réflexion personnelle, j’ai fait le choix de réfléchir en voiture ou dans mes nuits d’insomnie, et écrire des billets techniques quand j’ai le temps d’être sur le PC. Puis pour avoir quelque chose de technique à écrire, il faut bien savoir faire quelque chose. La veille, les tests, ça prend du temps.

Et puis, réfléchir à quoi ? Je n’arrête pas de lire qu’Internet est mort, que le Libre part en couille, et qu’on va tous mourir. Sur cela il faudrait réfléchir ? Ou rebondir ?
Pour moi c’est vite fait, Mon Internet est ce que je veux qu’il soit, la plus grosse partie n’étant qu’une pollution que j’évite soigneusement. Le libre est tel qu’il est, que j’y réfléchisse avec d’autres blogueurs ne le changera pas, surtout si c’est pour lui cracher dessus, et pour mourir, oui, on va tous mourir, mais permettez que j’en profite avant.

Tu rebondis… Si t’es là…

Et puis pour rebondir, il faut des gens en face. Si l’expression libre (entendez les blogs) a eu son apogée, j’ai clairement l’impression que c’est passé. Je suis jeune, ce blog également. Dans la diversité des blogs que je connais, je pense être l’un des plus jeunes. J’ai 30 ans. Ce que je veux dire par là, c’est que ‘la belle époque’, celle que Cascador évoque, était faite par des blogueurs qui sont toujours là, mais qui sont plus vieux.
Ils sont plus vieux, ils ont maintenant d’autres contraintes. Ça rejoint ce que je disais plus haut : Peut-être n’ont-ils plus le temps.

Alors, la génération suivante, celle dont je fais partie, arrive. Mais est-elle ici ? Blogue t-elle ? Se préoccupe t-elle seulement du libre ? Non, elle est sur Youtube.
J’en arrive à ma seconde hypothèse : Si vous avez voulu un monde plus juste, plus libre, la génération qui devrait succéder veut elle gagner du fric, peu importe que ce soit sur un OS qui les espionne. Non, eux, ils s’en contrefichent, puisque leur but est d’être vu. Et c’est pas en bloguant sur le Libre qu’on amasse de la caillasse.

Moi je suis là, mais soyons clairs, je nage à contre courant, j’arrive après la bataille.