J’avais déjà parlé de WPN-XM, une alternative à Wamp. Ce serveur de développement, malheureusement uniquement sous Windows, avait la particularité de reposer sous Nginx.
Aujourd’hui, je vous présente AMPPS, une autre solution sous Apache cette fois.

AMPPS

AMPPS est un logiciel complet qui regroupe tous les outils nécessaires pour un environnement de développement, exclu l’éditeur. Je ne l’ai découvert que très récemment, car pour une raison qui m’échappe, il n’est pas très connu ou reconnu dans le monde francophone.

Contrairement à la majorité des logiciels de ce genre, il ne se limite pas au classique Apache – MySQL – PHP, mais propose une stack vraiment complète :

  • Apache
  • MySQL, MongoDB
  • PHP, Perl
  • Python

Oui tout ça.

Édité par la société Softaculous, c’est un logiciel gratuit (j’en reparle plus tard) disponible sur Windows, Linux et Mac.

Et le ‘S’ de AMPPS ?

Pointilleux va. Le S signifie en effet quelque-chose, et pas des moindres : Softaculous. Si vous ne connaissez pas, Softaculous est un logiciel qui permet d’installer en 1 clic un tas de scripts sur un serveur web. Ce soft est inclus dans Ampps, et permet donc de tester rapidement plus de 400 scripts comme WordPress, FreshRSS, … , sans faire aucune installation à l’ancienne.
On y trouve également pas mal de librairies PHP et JS prêtes à être intégrées dans votre projet.

Si vous voulez faire un petit tour des applications disponibles, ça se passe par ici : Apps. Il est également possible de voir une démo de la plupart de ces scripts.

A ce propos, un petit rafraîchissement de tout ça ne lui ferait pas de mal : On vous propose encore d’installer PHPNuke, Snews ou Pixie, des scripts sans MaJ depuis plus de 4 ans ou plus.

Un petit tour

Une fois lancé, vous avez le droit à une petite interface :

ampps-window

Les différents menus permettent de modifier et/ou d’accéder aux fichiers de log, démarrer/arrêter/redémarrer les services, mais aussi les conf et extensions :

ampps-php-mod

Les extensions de PHP

Le systray affiche une icône sur laquelle il est possible d’ouvrir les logs Apache, PHP, … et lancer plusieurs actions :

ampps-menutray

En vous rendant à l’adresse http://localhost/ampps, vous avez droit à un joli panel d’administration :

ampps-localhost

Sur la gauche, la liste des catégories et scripts prêts à être installés.

Des gadgets

C’est vrai, tout ce que je vous ai montré n’est que gadget pour un serveur de développement local. Mais si j’ai voulu testé Ampps, c’est qu’une fonctionnalité m’intéressait tout particulièrement : Pouvoir changer de version PHP en un clic.

La version actuelle propose de passer sous celles-ci :

ampps-php-versionsEt ça, pour tester ses scripts, c’est le top.

Le bonheur parfait ?

J’ai testé plusieurs jours, parce que j’ai vraiment besoin de plusieurs versions de PHP sur un même Apache. D’autres solutions existent, mais un soft qui fait le sale boulot à ma place, ça m’arrange, surtout en ce moment.

Ça tourne au moins ?

Aux premiers abords, je pensais avoir trouvé ce que je cherchais : Une solution complète pour mes développements, le moyen de tester rapidement des scripts, les virer, sans me faire chier avec les droits, avec les bases de données, … Mais non.
En tous cas sous Linux, rien ne fonctionne :

  • Dans l’interface, sur le globe, la maison et l’icône utilisateur, qui devraient lancer mon navigateur sur différentes pages, aucune action. J’ai beau cliquer à tout va, rien ne se lance, je dois accèder à mes sites en tapant direct l’URL.
  • Dans le systray, j’ai une icône Ampps qui permet théoriquement de lancer plusieurs choses, comme les logs, les configs etc. Ça, ça fonctionne. Par contre, ouvrir nemo ou thunar pour m’afficher les dossiers de mon htdocs, lancer un navigateur, F*ck !
  • J’ai voulu tester l’installation de scripts, et j’ai tout de suite pensé à FreshRSS, qui me sert à faire ma veille. Mouahaha, l’install tourne en boucle, et c’est tout. D’autres scripts fonctionnent (s’installent), mais certains sont tellement vieux qu’ils ne tournent pas sous PHP 7.
  • J’ai donc installé FreshRSS à l’ancienne, mais impossible d’y ajouter un pauvre flux. Je choppe une belle erreur cURL 77 (SSL issue), curl.so étant activé. Pourtant je n’ai rien bidouillé. Le truc est même pas out of the box, merde.
  • Je décide de profiter de la possibilité de switcher sur une autre version de PHP. Bordel, plus rien ne fonctionne. Page blanche sur mon site en local. Je décide d’aller voir du coté de phpMyAdmin :
    The mbstring extension is missing. Please check your PHP configuration.” Rhaaaaaaaaaaa ! Rien à faire, l’extension est pourtant activée.
    La solution sera de tomber toute la stack et la redémarrer. Nickel, c’est pile ce qu’il me fallait…

C’est libre au moins…

Je parlais plus haut de la gratuité du bousin. Sur les pages, c’est gratuit ! Remarquez tout de même le bouton “Buy” en haut à droite, qui mène sur une page qui indique encore une fois que le soft est ‘Free’. Moyen.
Mais bon, moi je veux une licence, un truc qui me dit qu’est-ce que je peux faire avec. En cherchant (bien cachées), j’ai trouvé les conditions d’utilisation.

Voilà les points que j’en retire :

The Software will be available to you for use upon your receipt of one or more license keys. Upon acceptance of this Agreement, you may obtain one or more license keys by paying the requisite license fees, using the procedure set forth on the respective Softaculous web site. The license fees paid by you are paid in consideration of the license granted under this Agreement.
The pricing structure may be changed at any time. Price changes do not affect existing licenses. The new rates will be applicable to the existing licenses when the license is renewed.

You may install and use the Software only on the “Designated Hardware”. You may not install or use the Software on any other computer or server other than the “Designated Hardware”. In order to install and use the Software on computers or servers other than the “Designated Hardware”, you will need to obtain a separate license for each additional computer or server.

Other than as set forth in Section 3, you may not make or distribute copies of the Software, or electronically transfer the Software from one computer to another or over a network.

En somme

Pour résumer, c’est pas libre, c’est même hyper fermé. Pas le droit à la modification, à la copie, et pire, il faut une licence par machine. C’est plus gratuit, il faut bel et bien acheter une clé. Sacripant ! Bandit !
Garde ton soft mon canard, très peu pour moi.

Et vous, vous connaissiez ?